Télétravail et alimentation

Date

Sommaire

Caractéristiques générales

Le télétravail est principalement rester chez soi pour travailler (home-office). La frontière vie personnelle /vie professionnelle en devient presque invisible et d’autant plus fragile.

Et pourtant, rien ne change à par que vous n’avez pas à vous déplacer jusqu’à votre lieu de travail. Et ce devrait être réellement comme cela. Si vous commencez à 8 heures, ne pas allumer son ordinateur avant 8 heures. Il faut impérativement garder le même rythme.

Donc le temps de pause repas est bien exactement le même. Pensez à mettre votre ordinateur en veille quand vous prenez votre pause repas (ne pas le laisser allumer, même si vous changez de pièce).

Le gain de temps ne se fait que sur le temps de déplacement domicile-travail.

Temps de trajet

En moyenne, le temps de trajet est de 50 minutes par jour (source : DARES)

Ce temps de déplacement est un temps contraint mais parfois bénéfique. Par exemple, si le trajet se fait à vélo ou à pied, il devient dommage de le supprimer. En revanche ce temps contraint devient du temps choisi. Vous en disposez comme vous voulez. Et c’est là le bénéfice personnel du télétravail. Vous pouvez mieux équilibrer votre hygiène de vie en profitant de ce temps pour sortir si votre trajet domicile-travail s’effectue d’habitude en transport en commun ou en voiture. Vous pouvez l’utiliser différemment si vous avez déjà une activité sportive prévue à votre agenda. C’est un vrai facilitateur de vie si vous utilisez réellement ce temps gagné. Ceci veut dire ne pas rester plus longtemps autour du petit-déjeuner ou à l’inverse allumer précocement son ordinateur ! Mais c’est également vrai en fin de journée : passer aux activités personnelles à la fin de sa journée de travail habituelle.

Temps de pause en télétravail

Faire une pause seul.e n’est pas facile. En entreprise, la distraction des collègues permet de faire une vraie pause. En télétravail, il n’y a que le réfrigérateur ou le placard à gâteaux pour vous distraire ! sauf si vous n’êtes pas seul.e à la maison, mais là la pause peut s’éterniser, ce qu’il ne faut pas. Et psychologiquement, tout le monde ne peut pas « switcher » d’un contexte à un autre en une fraction de seconde.

Les distractions alimentaires sont le piège à éviter. Ne pas laisser d’aliments à portée de vue. Soit en s’interdisant la cuisine, soit en mettant tout dans des placards. Vous pouvez également appeler un collègue pour une visio-pause. C’est juste le temps d’un thé ou d’un café et c’est très efficace. 

Bien penser à se lever et bouger pendant votre pause. Même si vous êtes en visio-pause, vous n’êtes pas obligé de rester devant l’écran. Donc bougez, buvez (café, eau, thé) et discutez. Rien d’autre !

Si vous avez faim, vérifiez d’abord l’équilibre de votre petit-déjeuner ou de votre déjeuner. Vous pouvez aussi prendre une collation telle qu’un yaourt, un fruit et des noix ou amandes.

Pause déjeuner en télétravail

Cette pause déjeuner doit être maîtrisée parce que sur ce temps s’ajoute l’étape de préparation du repas (qui est inexistante en présentiel). Elle doit donc être courte ou le repas doit être préparé la veille.

Gagner du temps en cuisine, c’est choisir les aliments qui demandent peu de temps de préparation et de cuisson. Oubliez donc les légumes à éplucher, les gratins ou plats mijotés ! Privilégiez les endives, les salades, les betteraves rouges cuites, le jambon, steak et boite de sardine !

Vous pouvez également sortir et manger à l’extérieur, comme vous le feriez en présentiel. Rien ne vous empêche d’aller au restaurant avec un ami ou un collègue.

Ce qui change, c’est votre éventuel non accès à des facilités de restauration (cantines d’entreprise ou restauration citadine) mais au profit d’une qualité nutritionnelle que vous pouvez maîtriser. Pour plus d’information sur l’équilibre d’un repas, lire notre article ici

3 Idées recettes en télétravail

Voici 3 recettes que vous pouvez préparer en moins de 15 minutes. Ce sont des repas complets pour un midi (vous ne craindrez plus la somnolence lors de la réunion de 14h 😉). Les quantités sont indiquées pour une personne.

Salade d’endive

2 endives, 20g de noix, 30g de comté, 60g de pain complet, 1 pomme, 20g de chocolat noir, vinaigre, moutarde, huile de colza, sel

Couper et mélanger tous les ingrédients. La pomme peut être ajoutée à la salade si vous aimez le sucré-salé. Pour mieux comprendre pourquoi choisir l’huile de Colza en assaisonnement, lire notre article ici

Salade de fenouil

1 fenouil, 1 boite de sardine, 80g de pain complet, 30g de comté, 1 fruit de saison au choix, jus d’1 citron, 1 cuillère soupe d’huile d’olive, sel

Couper très finement le fenouil et le mélanger avec le jus de citron, l’huile d’olive et le sel. Manger les sardines avec du pain (en garder pour le fromage).

Pâtes jambon

1 betterave cuite, 75g de pâtes, 2 tranches de jambon, 1 fruit de saison au choix, vinaigre, huile de noix ou de colza, moutarde et huile d’olive

Couper la betterave en petits cubes et servir avec la vinaigrette à l’huile de noix. Cuire les pâtes et ajouter leur de l’huile d’olive et servir avec le jambon. Vous pouvez adapter en remplaçant le jambon par du thon et de la purée de tomates ou par un steak de bœuf.

Repas équilibrés comme d'habitude

En résumé, l’alimentation du télétravailleur doit être équilibrée, comme tous vos repas, qu’ils soient en télétravail ou en présentiel. Donc rien de change d’un point de vue alimentaire.

En revanche le télétravail occasionne 2 pièges à éviter : les distractions alimentaires et la sédentarité.

Nos articles récents

Suivez nos articles et publications de près...

Abonnez-vous !